Lycée International

Architecte // Ateliers 2/3/4

Noisy-Le-Grand

Maitres d'ouvrage : Région Ile-de-France
Echelle : 13 300m²
Budget HT : 31 M €
Type de mission : MOE environnementale

Thème d'étude
- Valorisation des apports solaires
- Très Basse Consommation
- Gestion alternative des EP

Lycée International

Architecte // Ateliers 2/3/4

Noisy-Le-Grand

UN BÂTIMENT ZÉRO ÉNERGIE L'objectif ZERO énergie du projet est particulièrement ambitieux et implique une approche globale de la question énergétique : minimiser les déperditions thermiques, favoriser l'éclairage naturel, assurer un excellent confort d'été, ventiler naturellement dès que possible pour minimiser les consommations électriques, produire de la chaleur à moindre coût énergétique. En hiver, l’aération des salles est réalisée par une ventilation décentralisée pièce par pièce, système limitant les consommations des ventilateurs. A partir de la mi-saison, le renouvellement de l’air neuf est fait de façon naturelle. Une pompe à chaleur sur nappe permet de compléter l'approche et de limiter la compensation énergétique en photovoltaïque à moins de 35 kWhEP/m².an pour ce bâtiment Zéro Énergie.

Lycée International

Architecte // Ateliers 2/3/4

Noisy-Le-Grand

La performance thermique de l'enveloppe a été étudiée en détail très en amont des études de conception. Tous les points particuliers susceptibles d'entrainer des ponts thermiques ont été modélisés par éléments finis, comme par exemple ici la liaison mur / dalle au niveau du RDC sur terreplein.

Lycée International

Architecte // Ateliers 2/3/4

Noisy-Le-Grand

Les protections solaires ont été répertoriées façade par façade afin qu'aucun espace ne soit oublié.

Lycée International

Architecte // Ateliers 2/3/4

Noisy-Le-Grand

STRATÉGIE GESTION DES EAUX PLUVIALES : ZÉRO REJET Un autre axe fort du projet est l'objectif de ZERO rejet des eaux pluviales.Une stratégie très claire de captation de l'eau a été mise en place, au sol et en toiture.   La parcelle en forme de cuvette dispose au centre d’une zone humide alimentée par une source d’eau. La difficulté du projet a été de ne pas impacter les variations hydriques de cette zone humide. Des bassins et des noues d’infiltrations ont été mises en place avec des zones plus ou moins inondées suivant le niveau de pluviométrie. L’eau de pluie est réutilisée pour les blocs sanitaires et l’arrosage. Les hydrocarbures de la voie d’accès aux logements de fonction et de l’internat sont traités par un filtre planté.